La Maison des Femmes de Bacongo est au coeur du marché Total, dans le quartier de Bacongo, au sud de Brazzaville.



Pour un virement ou un chèque



Un grand merci pour votre soutien de la part de toute la communauté des femmes de la Maison de Bacongo
Vos dons donnent droit à une réduction fiscale (jusqu'à 66% de leur montant).

2015 : Evaluation et ajustement des formations à la Maison des Femmes de Bacongo

Mai 2015: une nouvelle série de formation va démarrer à la Maison des femmes, avec un nouveau groupe de femmes. Comme pour les précédentes, le programme est :
– un suivi hebdomadaire assurée par Françoise Bantatou, Directrice de la Maison des Femmes ;
– une série de 20 sessions de formation qui doivent amener les femmes à mieux maîtriser leur activité économique (gestion cohérente du stock et analyse des principaux éléments de gestion : charges, produits, CA et marge/bénéfice).
- une aide financière de 50 000 Fcfa, remboursable sur 6 mois.

2014 : Mise en place de la formation à la Maison des Femmes de Bacongo

Novembre 2014 - Un samedi sur deux, une formation "développement d'un projet" ouvre ses portes à la Maison des Femmes de Bacongo.
6 des 12 femmes qui avaient participé à la première expérimentation (formation du lundi) ont demandé à poursuivre leur travail. Nous avons donc élaboré pour elles une nouvelle série de 10 sessions de formation, pendant lesquelles les femmes vont travailler à partir d'un projet de développement. Une aide financière partielle pourra être accordée aux femmes au cas par cas.

Octobre 2014 - Deuxième série de formation à la Maison des Femmes de Bacongo.
Les sessions du lundi ont reprises pour 12 nouvelles femmes qui vont venir à la Maison tous les lundis pendant 6 mois. Le scénario de formation a été réajusté pendant le mois d'aout à Paris, où Françoise Batantou est venue travailler avec l'équipe parisienne.

Février 2014 - Première expérimentation à la Maison des Femmes de Bacongo.
L'expérimentation consiste à offrir à 12 femmes en rupture économique :
– une aide financière sous la forme d’un microcrédit 50 000 Fcfa, remboursables suivant les conditions économiques de la bénéficiaire, en 3, 5 ou 6 mois ;
– un suivi hebdomadaire assurée par Françoise Bantatou, Directrice de la Maison des Femmes ;
– une série de 20 sessions de formation qui doivent amener les femmes à mieux maîtriser leur activité économique (gestion cohérente du stock et analyse des principaux éléments de gestion : charges, produits, CA et marge/bénéfice).

La première session en commun a été particulièrement chargée : lecture de la Charte de la Maison des femmes et de l’expérimentation ; lecture des contrats et signature ; remise des fonds ; distribution du "petit carnet" ; et premières préconisations.
Sans compter la séance de photos.
Il est prévu que les femmes se retrouvent tous les lundis à la Maison des femmes de Bacongo de 15h à 18h pour faire le point de leur activité, et suivre la formation les conduire à mieux maîtriser leurs activités économiques.
Suivre l'expérimentation sur notre BLOG

JE SOUTIENS LA MAISON DES FEMMES DE BACONGO


En 2013 : Création de la Maison des Femmes de Bacongo

Pour qu’il existe enfin un lieu où les femmes de Bacongo, qui connaissent maintenant bien notre association installée depuis plus de 3 ans sur le marché, puissent venir nous parler et parler entre elles de leur activité de commerçante ou de micro-entrepreneuse, des problèmes auxquels elles se heurtent, des difficultés qu’elles doivent contourner de toutes parts pour mener à bien leur vie professionnelle.
Un lieu qui leur offrira des ressources en gestion (charges/produits, suivi trésorerie réinvestissement, développement), mais aussi en technologies (création d’un espace numérique).
Un lieu qui leur permettra de se former, dans dans un contexte convivial, confortable, et ouvert.
Un lieu où elles pourront rencontrer d’autres femmes de Brazzaville, vendeuses sur d’autres marchés ou devant leur maison, fonctionnaires, artistes, journalistes, toutes les femmes.

JE SOUTIENS LA MAISON DES FEMMES DE BACONGO


2009-2013 : Du démarrage d'une activité de micro-crédit à l'élaboration d'un projet de formation

Notre projet est né au marché Total de Bacongo, à Brazzaville, à l'occasion d'une enquête réalisée par le GRELUPAFA et l’UAFM, notre partenaire.
Cette grande enquête avait identifié environ 1000 vendeuses porteuses de projets, mais qui manquaient de fonds pour les mettre en oeuvre et étaient en demande de financement.
Nous les estimons maintenant à beaucoup plus.
Les activités de ces femmes s'organisaient autour de 48 catégories de produits regroupées en 11 grandes filières : poisson (frais, fumé, salé ou séché), viande, volaille, féculents, fruits et légumes, alimentation (divers importés), fournitures de bureau, ustensiles de cuisine, habillement, produits de beauté, bois et charbon ainsi que petits métiers (coiffure, couture, pâtisserie). Ces filières sont toujours notamment très importantes à Bacongo, marché sur lequel nous sommes le plus intervenus.

Les besoins varient beaucoup en fonction des filières et des projets individuels, ce qui justifie des micro-crédits dont le montant va de 75 Euros(50.000 FCFA) à 450 Euros (300.000 FCFA).

Les prêts sont attribués à des femmes qui avaient une activité ou un projet d'activité, sans pour autant avoir les garanties nécessaires pour emprunter auprès du système bancaire congolais. Il s'agit de prêts à très court terme (3 à 6 mois) qui sont renouvelables, selon un principe courant dans le microcrédit.

Le microcrédit est un outil de développement économique, qui permet de satisfaire les besoins en financement d'une population exclue du système bancaire traditionnel. Il ne doit pas devenir une fin en soi et ne reste qu'une ressource pour créer et développer une activité qui soit durable; il doit donc être complèté par la mise à disposition d'autres ressources.
C'est dans cette perspective que nous avons mis en place des procédures de suivi individualisé et cherchons à développer des offres de formation complètes.

Fin 2013, nous développons le centre de formation "La Maison des Femmes de Bacongo". A long terme, notre objectif est de centraliser des formations à la gestion, des formations pratiques (hygiène, normes) ainsi que des formations aux outils informatiques (mise à disposition d'ordinateur, Internet, etc.).